CENTRE D'INFORMATION SUR LES DÉTECTIVES ET ENQUÊTEURS PRIVÉS

 

L'Enquêteur de Droit privé, titulaire d'un agrément de l'État et d'une autorisation préfectorale, exerce une profession libérale règlementée, au service de la preuve et des Droits de la Défense.

Université Paris 2    

dernière mise à jour :lundi 16 août 2010 19:32:31

           






Historique des détectives et enquêteurs privés et grandes dates de la profession

retour au sommaire

         



XIIème siècle :

A
pparition du mot "enquesteur" commissaire du Roi chargé de surveiller l'administration des baillis et des sénéchaux : il deviendra "enquêteur" quelques siècles plus tard.

XIXème siècle :

Ébauche des premiers cabinets d'enquêtes privées, appelés "agences d'affaires" aux activités très limitées ou spécialisées comme, par exemple, la recherche des soldats disparus pendant la guerre.



Lettre de Vidocq à son client

acceptation de la démission de VIDOCQ par le Préfet (1832)
1832 : Vidocq, Chef de la Police de Sûreté, démissionne de ses fonctions à la Préfecture.

(◄cliquez ici) Acceptation de la démission de Vidocq par le Préfet
Attention : la sonorisation nécessite le Haut débit

1833 : Création du "Bureau des Renseignements Universels pour le Commerce et l'Industrie", 12 rue Cloche Perche à PARIS, dirigé l'ancien bagnard, ancien chef de la Police de Sûreté reconverti "détective": François Eugène Vidocq.

Portrait de VIDOCQ tiré de ses mémoires originales (Collection Centre d'Information sur les Détectives)Si Vidocq n'est pas " l'inventeur " de la profession, son agence fut la première à se consacrer à des missions pluridisciplinaires (commerciales, privées, financières) à grande échelle. Il est donc considéré comme le "Père spirituel" de cette activité sous sa forme actuelle.

Lettre de Vidocq à son client du 28 août 1841 (cliquez sur la lettre ▲)
Attention : la sonorisation nécessite le Haut débit

ci-contre un portrait de Vidocq tiré de ses mémoires (Collection Centre d'Information sur les Détectives)
 
Biographie de Vidocq (cliquez sur le portrait)

François Eugène VIDOCQ avait créé le "Bureau des Renseignements Universels pour le Commerce et l'Industrie pour protéger les commerçants des "faiseurs", escrocs qui achetaient les marchandises à crédit sans jamais les payer et qui les revendaient à moitié prix sur les marchés.

Alfred de Vigny (client de Vidocq) par Antoine Maurin (1832)

Mais VIDOCQ ne se limitera pas à ces activités de protection du commerce par des enquêtes préventives : il recherchera les débiteurs (voir lettre ci-dessus) et enquêtera sur leur solvabilité.

Il assurera également des filatures d'ordre privé, notamment pour le poète Alfred de Vigny qui faisait surveiller son amie, Marie d'Orval, comédienne célèbre et fort jolie dont il était éperdument amoureux... et jaloux.

Marie d'Orval (par Hippolyte Lazerges), maîtresse d'Alfred de Vigny, fut l'objet de filatures de Vidocq.

1850 :

Création à Chicago de l'Agence PINKERTON, par un ancien tonnelier et révolutionnaire écossais qui assurera la protection du Président des États Unis. La légende prétend qu'elle aurait servi de modèle à la constitution d'une agence fédérale...

1852 :

19.09.1852 : François Eugène VIDOCQ est ruiné et demande une pension du Préfet de la Seine pour l'aider à vivre. Pour l'obtenir il sollicite l'appui d'une de ses relations cliquez ici pour lire cette lettre (Haut débit nécessaire).

1857 :

Décès de François Eugène VIDOCQ à Paris, 2 rue Saint Pierre Popincourt (et non en Belgique comme certains médias l'affirment).

Son épouse est enterrée au Cimetière de Saint Mandé (94).

Étrange fin que celle de cet aventurier dont ignore, même, où fut inhumé le corps, probablement dans une fosse commune en raison de son dénuement total en fin de vie.

Et pourtant quelles aventures et quel destin lorsque l'on songe que VIDOCQ inspira de nombreux auteurs : Balzac, Edgar Allan POE, Eugène SUE, Victor Hugo...

On sait également, qu'en fin de carrière il s'expatria quelques temps en Angleterre où il donna des conférences de Presse pour expliquer le fonctionnement et l'utilité de son cabinet d'enquêtes privées.

Certains chercheurs prétendent qu'un jeune homme, du nom d'Arthur Conan Doyle (1859-1930) aurait, un jour, assisté à l'une d'elles... ce qui lui aurait inspiré, quelques années plus tard, le personnage de Sherlock Holmes... mythe ou réalité ? Nous ne trancherons pas la question... mais la légende du personnage, elle, est bien réalité !

1900 :

Promulgation de la première loi règlementant les «agences de renseignements», issue de la législation allemande, l'article 35 du «code professionnel local pour l'Alsace et la Moselle». Issu de l'ancienne législation allemande, ce texte, très en avance sur son temps, ne s'appliquait que dans les départements concernés mais exigeait déjà, pour exercer, une autorisation préfectorale qui n'était pas octroyée si le demandeur ne présentait pas les conditions d'honorabilité nécessaires.

1922 :

En France : tentative de réglementation de la profession par un projet de loi d'Alexandre MILLERAND, Président du conseil qui souhaite limiter son accès aux anciens fonctionnaires de police après un délai de cinq années suivant leur départ de la fonction publique.

1942 :

Journal Officiel du 30 octobre 1942Une première loi (n° 891 du 28.09.42) réglemente l'exercice de la profession de directeur, de gérant et d'administrateur d'agence privée de recherches.

Journal Officiel du 30 octobre 1942

Elle impose des conditions de moralité et de nationalité aux seuls dirigeants et instaure une discrimination fondée sur la qualité de juif.

Journal Officiel du 30 octobre 1942 : cliquez sur les images pour l'agrandir
 

1944 :

Journal officiel du 10 août 1944

 L'ordonnance du 9 août 1944 portant rétablissement de la légalité républicaine abroge les dispositions antisémites de la loi de 1942 qui interdisait l'accès de la profession aux juifs en prononçant la nullité de tous les actes contenant une discrimination quelconque fondée sur la qualité de juif (art. 3).

 Journal officiel du 10 août 1944 : cliquez sur l'image pour l'agrandir (format pdf)

 

1977 :

Un premier décret (n° 77-128 du 9.2.77) fixe les modalités d'application de la loi du 28.09.1942 et instaure un contrôle administratif sur les Agences privées de Recherches et sur l'honorabilité des dirigeants.

Un second décret (n° 77-1419 du 15.12.77) classe la profession dans le groupe des professions libérales.

1978 :

Jugement du Tribunal correctionnel de Paris (2.05.78, 17ème chambre correctionnelle) relevant la faute d'un détective commise en raison de ses indiscrétions: première indication laissant présumer que les Agents privés de Recherches sont tenus au secret professionnel par le droit commun.

1980 :

Une seconde loi (n° 80-1058 du 23.12.1980), votée par une majorité de Droite, étend les conditions de moralité à tout le personnel et donne, à la profession, l'appellation légale d'Agent privé de Recherches. Ses modalités d'application seront promulguées par un gouvernement de Gauche un an plus tard.

La Cour d'Appel de paris relève (arrêt du 9.07.1980) que des détectives ont "trahi le secret de leurs missions": cette seconde décision judiciaire renforce la conviction que les enquêteurs privés sont tenus, par le droit commun, au secret professionnel.

1981 :

01.01.1981 : Le Président de la Chambre Nationale des Agents de Recherches rédige un "code de déontologie des agents et offices privés de recherches" et propose qu'un texte soit rendu d'ordre public. Malgré l'appui de la Commission des Lois du SÉNAT qui transmet le dossier au Ministre de l'Intérieur ce dernier formule des observations mais ne souhaite pas donner suite à la création d'un tel code.

25.03.1981 : Les détectives privés font leur entrée à la Télévision française, dans le cadre des "dossiers de l'écran", une émission mythique d'Armand JAMMOT qui a régné, pendant 24 ans (du 6 avril 1967 au 8 août 1991), d'abord sur la deuxième chaîne de l'ORTF puis sur Antenne 2.

Le principe de l'émission - l'une des plus populaires de la télévision - était de présenter un film sur un sujet de société, suivi d'un débat autour d'invités directement concernés par le thème choisi. L'émission, présentée par Alain JÉRÔME, consacra un dossier spécial aux détectives privés qui fut la première grande émission de la télévision française consacrée à notre profession, précédée de la diffusion du film "adieu ma jolie", tourné en 1976 et tirée d'un roman de Raymond Chandler, avec Robert MITCHUM dans le rôle de Philippe Marlowe, détective privé.

Film culte et roman culte pour une émission culte... qui n'a, jusqu'à ce jour, jamais été égalée et qui a permis, pour la première fois, de présenter une activité profondément méconnue du public.

08.12.1981 : Le décret n° 81-1086 du 8.12.1981 précise les modalité d'application de la loi du 23.12.1980. Il renforce les conditions de contrôle du préfet en leur donnant accès à l'extrait n° 2 du casier judiciaire (nouvel alinéa 16 de l'article R 79 du code de procédure pénale).

La droite, comme la gauche, sont désormais d'accord pour réglementer la profession, ce qui sera ultérieurement confirmé par deux projets de loi.

1982

La cour d'appel de Paris annule (arrêt du 30.06.1982) la saisie de documents dans une agence parisienne en raison du secret professionnel auquel elle est assujettie.

Cette troisième décision judiciaire confirme donc, jurisprudentiellement, le secret professionnel de droit commun des agents privés de recherches.

1983 :

La "Commission des Lois constitutionnelles, de Législation, du Suffrage universel, du Règlement et d'Administration générale" du SÉNAT, se prononce sur la demande d'un code de déontologie déposée deux ans plus tôt (1981), et  décide de la transmettre au Gouvernement.

Extrait des travaux du Sénat

(Extrait des travaux du Sénat : demande renvoyée le 2 mai 1983, sur le rapport de M. Rudloff, au nom de la Commission des Lois Constitutionnelles, de Législation, du Suffrage universel, du Règlement et d'Administration générale, à Monsieur le Ministre de l'Intérieur et de la Décentralisation".) Plus d'infos sur cette proposition et sur la déontologie ? cliquez ici


1984 :


Naissance du Centre d'Information sur les Détectives ®  qui sera dissout et recréé en 1986.
.


1987 :

Ouverture du service Minitel du Centre d'Information : il recevra des milliers d'appels et fonctionnera pendant 15 ans : un record de longévité dans la télématique.

Les préfets reçoivent, par décret (n° 87-593 du 22 juillet 1987), pouvoir de fermer administrativement une agence si son dirigeant fait l'objet de poursuites pénales.

1995 :

La loi n° 95-73 du 21.01.1995 d'orientation et de programmation relative à la Sécurité stipule (Annexe I) que : " les agences privées de recherches exercent des activités de sécurité de nature privée ".

Cinq mois plus tard, le Gouvernement dépose un projet de loi (n° 324 du 21 juin 1995) visant à renforcer la réglementation des enquêteurs privés, leur délivrer un agrément individuel de l'État et imposer une aptitude professionnelle. Il est présenté par Monsieur Debré, Ministre de l'Intérieur au nom de Monsieur Juppé, Premier Ministre, mais il ne pourra être voté par la Droite en raison de la dissolution de l'Assemblée Nationale ayant entraîné un changement de majorité au parlement et le retour de la Gauche aux affaires.
 
1997 :

Naissance, en octobre, de l'Union Fédérale des Enquêteurs de Droit Privé (UFEdp) : elle sera reçue, pour la première fois dans l'histoire de la profession, par un Ministre en exercice.

Elle négociera également et obtiendra la création d'une formation publique universitaire débouchant, en première mondiale, sur trois authentiques diplômes publics : deux diplômes d'Université puis un diplôme d'État.
Les satires de JUVENAL édition DE 1803 (Collection Centre d'Information sur les Détectives)

"Vitam Impendere Vero" est la célèbre devise de Jean Jacques Rousseau (né en 1712, décédé en 1778), empruntée à JUVENAL (Satires, IV, 91), poète satirique latin de la fin du 1er et début du 2ème siècle de notre ère et auteur de 16 satires rassemblées dans un seul livre et composées entre 90 et 127 (JUVENAL serait né entre 45 et 65 et décédé après 128).

Elle est adoptée par la Fédération et signifie : "consacrer sa vie à la vérité" ce qui correspond très exactement à la vocation de notre profession.

Les satires de Juvenal, édition de 1803 (© Centre d'Information sur les Détectives)


1998 :

discour inaugural du Président Robillard

Le gouvernement reçoit (2/98) officiellement la profession représentée par l'UFEdp qui fait part de ses souhaits et réflexions sur une nouvelle réglementation qu'elle appelle de ses voeux dans l'intérêt général.

L'Université Panthéon Assas Paris II, après négociation avec les représentants de la Fédération UFEdp, accepte de créer une formation publique d'enquêteur privé. Le Diplôme Universitaire Professionnel d'Enquêteur Privé est instauré le 1° juillet 1998.

Septembre 1998 : cérémonie inaugurale de la formation universitaire.
A
la Tribune officielle : Daniel Robillard, Président de l'E.S.E.P


campagne publicitaire des détectives sur Minitel en 1999 (ACID/UFEDP) 

1999 :

Lancement sur Minitel (décidé par la fédération UFEdp) d'une campagne publicitaire sur Paris (la première du genre) en faveur de la profession, par le biais du Centre d'Information sur les détectives avec un catalogue de 10 pages, plusieurs inscriptions complémentaires...

Sommaire de la campagne Minitel 1999 sur l'annuaire téléphonique "3611" de l'opérateur public France Télécom.



2000 :


Le gouvernement de gauche donne suite aux revendications syndicales et reprend, légèrement modifié, le projet de loi de 1995 qui sera déposé au sénat par Monsieur Chevènement, Ministre de l'Intérieur au nom de Monsieur Jospin Premier Ministre (projet de loi n° 346 du 17.05.2000)

Promulgation de la loi n° 2000-494 du 6 juin 2000 portant création de la Commission Nationale de déontologie de la Sécurité. Cette nouvelle Autorité Administrative indépendante , composée de Magistrats et de Parlementaires, est chargée de contrôler la déontologie des Agents privés de Recherches, ainsi que celle des services officiels de Police et de la Gendarmerie Nationale.seminaire détectives et droit de la preuve (6 octobre 2000)

05.08.2000 : L'Université Panthéon Assas Paris II ouvre un deuxième cycle de formation qui sera sanctionné par un Diplôme Universitaire Professionnel de Directeur d'Enquêtes Privées.

06.10.2000 : Nouvelle campagne de promotion de la profession en direction, cette fois, du Barreau de Paris, avec l'organisation, par la fédération UFEdp , d'un séminaire "Le Droit de la Preuve et le statut des Enquêteurs Privés
" organisé à l'auditorium de la Maison du Barreau en partenariat avec l'Université Panthéon Assas Paris II, l'ESEP et une importante organisation de juristes.
 

séminaire "droit de la preuve" du 6.10.2000 à la Maison du Barreau de Paris
 

Laissez passer de la fédération UDEFP au Sénat (7/11/2000)07.11.2000 : L'Union Fédérale des Enquêteurs de Droit Privé est reçue, en audience, le matin au Ministère de l'Intérieur et l'après midi au Sénat par la Commission des Lois.

 SÉNAT: "LAISSEZ-PASSER" n° 034561 du 7.11.2000 pour audition de l'Union Fédérale des Enquêteurs de droit privé par le rapporteur de la Commission des Lois Constitutionnelle en vue de réglementer la profession.

2001 :

Création de l'A.F.E.D. Association Française des Enquêteurs Diplômés qui regroupe la nouvelle élite de la profession : les enquêteurs titulaires des diplômes publics délivrés par l'Université Panthéon Assas Paris 2.

2002 :


05.2002 : Un calendrier parlementaire très chargé n'aura pas laissé au Parlement le temps de voter le projet de loi Jospin/Chevènement qui devient, de fait et à son tour, caduc par suite d'un nouveau changement de majorité à l'Assemblée Nationale.

09.2002 : Les accès Minitel sont interrompus et, après 15 ans de bons et loyaux services, le réseau télématique du Centre d'Information sur les Détectives est désormais remplacé par Internet

2003 :

28.01.2003 : Le projet de loi sur la "sécurité intérieure" déposé par le Gouvernement est amendé par l'Assemblée Nationale qui refond, le 28 janvier, la réglementation des enquêteurs de droit privé.

10.02.2003 : La Commission mixte paritaire (Sénat/Assemblée Nationale) modifie ce texte et la nouvelle réglementation de la profession est définitivement votée, par le parlement Français, le 13 février 2003, confirmant le caractère libéral de la profession, créant un agrément de l'État délivré par le Préfet sous de strictes conditions d'honorabilité et de qualification professionnelle, et plaçant la profession sous le contrôle des Commissaires de Police et des Officiers de la Gendarmerie Nationale.

Après des dizaines d'années de batailles administratives et parlementaires la profession est enfin reconnue, réglementée, agréée et contrôlée par l'État, soumise à une qualification professionnelle et incluse dans les professions de sécurité, tout en conservant son caractère privé, libéral et indépendant

Cette nouvelle réglementation compose désormais le titre II de la loi n° 83-629 du 12 juillet 1983 relative aux professions de sécurité.

2004 :

L'Union Fédérale des Enquêteurs de Droit Privé est invitée par le Ministère de l'Intérieur  à participer à des réunions de travail sur les décrets d'application qui doivent être promulgués ainsi que pour étudier des problèmes qui résultent de la nouvelle législation. Elle sera reçu, à cette fin, tant par la Direction des Libertés Publiques que par un chargé de mission désigné par le Cabinet du Ministre de l'Intérieur

Ces réunions se renouvelleront à plusieurs reprises au long de l'année pour une réflexion sur les deux décrets qui devraient être promulgués au début de l'année 2005 et qui fixeront :

- les conditions d'agrément de la profession par l'État, représenté par le Préfet

- les obligations relatives à la formation, à la qualification et à l'aptitude des Enquêteurs de droit privé

24.04.2004 : Par circulaire du 24 avril 2004 les Préfets sont invités à répondre aux demandes déposées par les sociétés de gardiennage réglementées, elles, par le Titre I de la même loi, malgré l'absence de décret d'application.

2005 :

Agréments : En se fondant sur la jurisprudence du Conseil d'État, des instructions ont été données aux Préfets de commencer à délivrer les agréments aux personnes qui, manifestement, pourront bénéficier de l'agrément (moralité irréprochable, immatriculation au Centre de Formalité des Entreprises, et délai d'exercice continu  justifié).

L'avant projet de décret relatif à la formation professionnelle a fait l'objet de plusieurs réunion de travail entre le Ministère de l'Intérieur et l'Union Fédérale des Enquêteurs de droit privé au cours des années 2004 et 2005

06.09.2005 : Deux décrets sont publiés au Journal Officiel du 9 septembre, l'un (décret n° 2005-1124 du 6.09.2005) concerne les enquêtes administratives notamment effectuées sur les détectives et enquêteurs privés, l'autre (décret n° 2005-1123 du 6.09.2005) précise les modalités d'application de la formation professionnelle obligatoire (qualification des dirigeants, aptitude des salariés).

L'Université Panthéon Assas Paris dépose les dossiers administratifs en vue de la certification officielle de ses diplômes et achève une refonte complète de ses programmes et formations.

08.11.2005 : L'Union Fédérale des Enquêteurs de droit privé attaque le Gouvernement Français devant le Conseil d'État et demande l'annulation de dispositions litigieuses du décret n° 2005-1123 du 6 septembre 2005. Elle n'obtiendra pas gain de cause mais le Ministre sera contraint de préciser, devant le Conseil d'État, que le décret ne s'applique pas aux stages effectués en dehors d'une agence de recherches privée et, par voie de conséquence, aux stages effectués dans un service d'enquête interne à une entreprise (banque, assurance...).

28.11.2005 : Participation des Enquêteurs de Droit Privé (stand n° 15) au Salon du Management des Cabinets d'Avocats ( manifestation juridique réunissant des avocats et leurs partenaires) organisé le 28 novembre 2005 dans les "salons de l'Aveyron" 17 rue Aubrac à PARIS 12ème, avec la présence de confrères diplômés de l'Université Panthéon Assas PARIS 2 venus de Paris et de Province.

2006 :

Le 21 juin 2006, le Ministre de l'Éducation Nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche créée un diplôme d'État pour les détectives et enquêteurs privés : la "licence professionnelle sécurité des biens et des personnes, option "enquêtes privées" et l'Université Panthéon Assas PARIS 2 est chargée de délivrer ce diplôme national conforme aux nouvelles normes européennes L.M.D

Ci-dessus, le titre du Parisien du 20 juillet 2006. La création (en 1998 puis 2000 et en 2006), d'authentiques diplômes publics par l'Université Panthéon Assas Paris a fait le tour des rédactions du monde entier. Pour le diplôme d'État une chaîne de radiodiffusion Allemande s'est même déplacée à Melun pour en interviewer les concepteurs et des étudiants.

2007 :

11.05.2007 : Célébration du 150ème anniversaire de la mort de Vidocq (avec une exposition organisée par la Mairie de Saint Mandé en novembre 2007 et la sortie, en octobre 2007, en version Haute Définition des Nouvelles aventures de Vidocq (série culte des années 70) chez DVDvision.

05.2007 : La licence professionnelle "enquête privée", délivrée par l'Université Paris 2, est inscrite au Répertoire National des Certifications Professionnelles et permet à ses titulaires d'exercer directement la profession de détective ou d'enquêteur privé.

2008 :

01.01.2008 : Les enquêteurs de droit privé disposent d'un nouveau code statistique européen indépendant (ce qui était une revendication de la Fédération UFEdp) qui devient le 80.30Z "enquêtes" (en remplacement du 746Z qui était anormalement commun avec d'autres activités et ne permettait pas donc aucune statistique sur la profession) rubrique regroupant désormais les seuls :

- services d'enquêtes et de détectives
- activités de tous les enquêteurs privés, quels que soient le type de client et le but de l'enquête

04.07.2008 : L'Union Fédérale des Enquêteurs de droit privé crée, à nouveau, l'évènement en lançant les CONFÉRENCES NATIONALES DE L'ENQUÊTE PRIVÉE pour faire le point sur les nouveaux détectives et leur rôle dans la Société du XXIème siècle avec des Universitaires, des Juristes, des professionnels : une première dans l'histoire de la profession pour démontrer l'utilité du détective et de l'enquêteur privé dans le cadre du droit de la preuve.

Principaux partenaires à ces conférences : Université Panthéon Assas Paris 2, Institut de Criminologie de Paris, Institut de Droit et d'Économie de Melun, I.P.A.G. Université d'Auvergne, Institut de Formation au Droit de la Preuve, l'Officiel de la Sécurité, Université Inter-Âges Ville de Melun, District Agglomération Melunaise, Société Gaumont... : cliquez sur l'affiche pour des infos détaillées.

2009 :

01.01.2009 : Pour la première fois en France, un organisme syndical de la profession (la fédération UFEdp) est exclusivement administré par des professionnels issus d'une grande université française (l'Université Panthéon Assas Paris 2), que ce soit en qualité d'étudiants diplômés ou d'enseignants.

23.03.2009 : Le dernier décret  d'application de la loi du 18 mars 2009 est publié au journal officiel du 25 mars et la loi du 18 mars 2003 peut entrer totalement en vigueur. Les enquêteurs privés français disposent désormais d'un statut complet avec un agrément de l'État délivré par les Préfets.

21.09.2009 : La République française, par le biais d'une autorité administrative indépendante, reconnaît le secret professionnel aux détectives privés, et relève, également, que les enquêteurs de droit privé participent aux droits de la défense, dans un avis historique 'n° 2008-135 du 21 septembre 2009) de la Commission Nationale de Déontologie de la Sécurité, pris en Assemblée plénière (où sont représentés l'État, par le Commissaire du  gouvernement , la Cour de Cassation, le Conseil d'État...) qui précise :

«(...) l'obligation de respecter le secret professionnel constitue le socle même de la déontologie des enquêteurs de droit privé. (...)»  et encore que  : «'l'enquêteur devient l'un des acteurs privilégiés de l'effectivité même des droits de la défense (...)».

2010 :

31.03.2010 : Sept ans après le vote de la loi par le parlement, le Ministre de l'Intérieur donne aux Préfets les instructions écrites nécessaires pour contrôler les enquêteurs de droit privé, dans une circulaire du 31 mars 2010.

La règlementation peut, enfin, être appliquée aux détectives privés sur l'ensemble du territoire national.

 

 

         
         
       

La profession d'Enquêteur de droit privé englobe diverses appellations et spécialités : détective, enquêteur privé, agent de recherches privées, enquêteur d'assurances, agent de renseignements divers, enquêteur d'affaires, agent d'enquêtes privées, enquêteur commercial, agent privé de recherches etc...

retour au sommaire

         

© 2007 : A.C.I.D. Centre d'Information sur les Détectives